Cécile Levasseur et Bastien Seigneur
Visionnaires - Réformateurs - Optimisateurs
 
 

C quoi ta vie, elle a du goût ? du sens ? de la Vie ?!

 

Se connaître (but de vie, idéal)

Trouver son chemin

 

Se connaître

 

Se connaître, c'est trouver son but de vie (même partiellement) :

1)    Trouver ou préciser l'idéal qui sous-tend sa vie

2) Conscientiser ses ressources intérieures (capacités, qualités, talents) qui permettent de concrétiser son idéal.

3) Trouver par quelle(s) forme(s) concrétiser son idéal : activité(s) professionnelle(s) ou/et associative. Définir une première étape.

 

Il n'est pas question de se "prendre la tête" pour tout connaître de soi mais d'être sur son chemin et non pas à côté (de sa vie) ! Car, de toutes les façons, notre but de vie se précise tout au long de notre existence.

 

L'idéal, c'est quoi ?

C'est trouver ce qui compte le plus pour vous, ce que vous voulez vraiment, à la fois pour vous et pour le monde.

L'idéal se "cache" derrière notre principale souffrance dans cette vie (notre plus grand manque). Il faut oser voir celle-ci pour trouver ce qui est le plus important pour soi, ce qu'on veut vraiment faire de sa vie.

Un autre moyen (complémentaire) pour saisir son idéal est de nommer et d'écarter tout ce qu'on ne veut pas, pour permettre l'émergence de ce qu'on veut vraiment ; et cela, le temps d'une méditation ou pendant quelques jours !

 

Connaître aussi son ego :

Il est impossible de devenir conscient de qui l'on est vraiment, de trouver son but de vie sans connaître son ego c'est-à-dire les obstacles à la concrétisation de son idéal (peurs, conditionnements, croyances, ...) et à l'expression de qui l'on est vraiment.

 

La connaissance de soi nous rend capable d'être créateur au travers d'une ou plusieurs formes de concrétisation de notre idéal : une activité, une entreprise, une association.

 

Habiter son corps

Pour trouver et concrétiser son but de vie, il est nécessaire d'habiter son corps. Si vous n'êtes pas bien dans votre corps, si vous le rejetez, même en partie, vous serez aussi coupé de votre instinct, de votre lien à la Terre et au monde, ce qui vous empêchera notamment d'être réaliste dans les étapes de votre but de vie, de trouver le comment (votre façon de vous y prendre concernant votre idéal),  ou/et d'être doux avec vous-même (ni trop exigeant, ni trop mou), ou/et de répondre de façon adaptée aux besoins du monde, ...

 

Tout, dans la vie, est une occasion d'apprendre à mieux se connaître si l'on sait observer (recul) afin de discerner ce qui nous revient.

Ces miroirs de la vie sont par exemple :

- une personne qu'on idéalise (ce qui nous touche en l'autre signifie qu'on porte en germe la qualité/capacité admirée),

- Pertes relationnelle (séparation, décès, abandon, ...), matérielle, ou travail : toute perte extérieure mène à un retour en soi... nous obligeant (facilitant) le questionnement, la remise en question, la recherche intérieure, ...

- la maladie (voir la rubrique Psycho-santé)

- un ou des animaux qu'on aime en particulier,

- une partie de son corps qu'on n'aime pas ou qu'on aime en particulier

- ...

 

J'aime cette photo !
Cette vache vient vers l'autre avec une curiosité saine et authentique, sans arrière pensée,
et un élan spontané d'intimité sans ambiguïté, ni peur et à priori.
Les animaux qu'on aime (beauté ou/et façon d'être) sont miroirs de ce qu'on porte en soi :
qualités, capacités, idéal de vie.
C'est un coup de pouce pour le conscientiser, en reconnaître la valeur, et un encouragement pour le développer.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion